Publiée le 01.12.2021

L’application OPnGO, filiale digitale du groupe INDIGO, dévoile son étude sur les prix du stationnement dans la Ville Lumière et compare les tarifs exercés en voirie ainsi qu’en ouvrage. À Paris, se garer dans un parking public souterrain s’avère la plupart du temps moins cher que dans la rue en surface.

Alors que la Mairie de Paris a lancé en 2020, au travers d’États généraux une grande consultation sur l’avenir du stationnement dans la capitale, l’idée de rendre une partie de l’espace public aux habitants de la ville a été largement plébiscitée. Et parmi les conclusions, une réelle volonté de la part des participants de diminuer le nombre de places en voirie au profit de mobilités dites douces et partagées, de places pour les personnes à mobilité réduite ou d’espaces propices à la végétalisation en ville.
Aujourd’hui, sur les quelques 800.000 places de stationnement que compte la ville de Paris, seules 17% sont en voirie contre 83% en sous-sols. Sur ce dernier pourcentage, 65% sont des parkings privés quand 18% sont publics. La dernière étude d’OPnGO révèle ainsi que ces derniers s’avèrent être la solution la plus économique en comparaison avec les emplacements en voirie pour les automobilistes en quête d’une place de stationnement.

Stationnement en voirie ou en ouvrage ? Quels avantages ?

Depuis le 2 août 2021, les tarifs du stationnement en voirie ainsi que ceux des FPS (Forfait de Post Stationnement) ont augmenté dans les deux zones de Paris. Cette décision, qui concerne les automobilistes non-résidents, implique que le stationnement en voirie est devenu plus onéreux que celui dans les parkings souterrains publics.

Ainsi, l’étude menée par OPnGO sur l’ensemble des parkings INDIGO de la capitale, soit 56.000 places, révèle qu’en zone 1 (du 1er au 11ème arrondissement), les prix proposés en ouvrage sont 20 à 62% inférieurs par rapport aux tarifs en vigueur en voirie. Pour rappel, depuis le 1er août 2021, l’heure de stationnement en voirie pour les visiteurs dans la capitale a grimpé de 4€ à 6€ dans cette zone. Le montant du FPS (Forfait Post-Stationnement) en zone 1 est de 75€.

Par ailleurs, en zone 2 (du 12ème au 20ème arrondissement) ce constat reste similaire à l’exception des deux premières heures de stationnement, légèrement moins chères en voirie qu’en ouvrage. Ce dernier reste, dès 3 heures d’immobilisation du véhicule, 24% à 52% plus économique que dans la rue. Pour rappel, depuis le 1er août 2021, cette zone a vu ses tarifs augmenter de 2,4€ à 4€ l’heure. Le montant du FPS en zone 2 est de 50€.

Que révèle aussi cette étude ?

En Zone 1 :
Arrondissement le plus cher en ouvrage ? Le 9ème arrondissement
Arrondissement le moins cher en ouvrage ? Le 7ème arrondissement

En Zone 2 :
Arrondissement le plus cher en ouvrage ? Le 14ème arrondissement
Arrondissement le moins cher en ouvrage ? Le 18ème arrondissement